Formation Les affects dans la relation d'aide

Construire une relation de soins positive et efficace

La relation d’aide n’est pas une relation neutre. Elle risque d’être aseptisée si elle ne se réduit qu’à une simple mécanique opérationnelle et déshumanisée. C’est la raison pour laquelle les affects occupent une place si prépondérante : ils sont au cœur de ce qui rend la relation « humaine ». Les sensations, les sentiments et les émotions  (qui constituent le champ des affects) est au fondement, pour chacun, de ce qui lui permet de (re)sentir et d’éprouver.

 

La capacité des professionnels à intégrer et à faire usage des affects – au service de leur pratique professionnelle– va directement influer la nature de la prise en charge et de l’accompagnement. Plus les affects trouvent leur place dans la relation d’aide, plus les usagers se sentiront reconnus et investis en tant que sujet, entendus dans leur subjectivité.

 

Pour autant, travailler avec les affects n’est pas si facile. D’un côté, il y nos propres affects : ceux que l’on sent arriver de loin – que l’on peut parfois maîtriser – et ceux qui nous échappent, qui font irruption de l’intérieur, jusqu’à prendre le contrôle. D’un autre côté, il y a les affects des autres : ceux auxquels on choisit délibérément de s’ouvrir et ceux dont on ne veut pas, qui s’imposent à nous de façon presque intrusive. Puis il y a toutes ces situations où l’on ne ressent rien – ou plus rien, ou trop… –, qui nous plongent dans des états de vide d’affects, de sidération, de doute, d’incompréhension.

 

La prise en compte des affects par les professionnels ne se situe pas uniquement au sein d’une relation duelle mais aussi avec des groupes et en groupe (en équipe), situations où la gestion des affects peut être démultipliée.

 

Comment alors tenir compte des affects des usagers, tout en tenant compte de ses propres affects en tant que professionnel ? Comment savoir si ce que l’on ressent, dans le cadre professionnel, nous appartient ou appartient à l’usager ? Comment contenir les affects des usagers, sans se laisser submerger ? Que faire, en tant que professionnel, de ce que l’on entend des affects déposés par les usagers ? Comment écouter les affects au filtre de la relation transféro-contretransférentielle ?

 

C’est en différenciant les types d’affects que l’on peut prétendre aborder le champ des compétences émotionnelles : reconnaître, exprimer, évaluer, comprendre, réguler et utiliser les émotions en situation professionnelle. Il s’agit de comprendre comment ou pourquoi il existe des entraves – conscientes et inconscientes – au développement de ces compétences émotionnelles, notamment tous les mécanismes de défenses.

 

Sont abordées au cours de la formation des questions concernant l’intime et l’intimité, d’un point de vue éthique : Dans quelle mesure les affects expriment-ils quelque chose de l’intimité du sujet ? Quelles limites donner à l’expression de mes propres affects, en tant que professionnel, dans le cadre de ma pratique  et quelles limites poser en retour à l’expression des affects du public auquel je suis confronté?

 

Cette formation permet donc de développer des compétences opérationnelles afin de mieux travailler avec les affects, pour améliorer son accompagnement et lutter contre l’épuisement professionnel.

 

Objectifs de la formation

  • Comprendre la place des affects et ses enjeux en relation d'aide.
  • Développer des compétences émotionnelles afin d'améliorer l'accompagnement des usagers au sein d'une pratique professionnelle.
  • Identifier les manifestations émotionnelles et leurs conséquences, au sein de prises en charge individuelles et/ou groupales.

Compétences visées

  • Identifier en quoi les affects influencent l'accompagnement pour les contenir
  • Différencier les types d'affects.
  • Définir les compétences émotionnelles et leurs rôles.
  • Définir le concept de fonction contenante et l'appliquer dans le dispositif professionnel.
  • Discerner les différents niveaux de l'intimité pour la respecter.

Programme de la formation

Apports théoriques et pratiques

  • Les compétences émotionnelles : identifier, exprimer, évaluer, comprendre, réguler, et utiliser les émotions dans le cadre professionnel.
  • La fonction contenante (W. Bion) et les enveloppes psychiques (D. Anzieu).
  • L'accordage affectif (D. Stern)
  • Les mécanismes de défenses.
  • Le concept d'intimité et ses différents niveaux.
  • Transfert et contretransfert dans la relation.
  • Analyse de situations professionnelles et de séquences (DVD).
  • Exercices pratiques et mises en situation (jeux de rôle).

Public / prérequis à la formation

Avoir une expérience professionnelle dans l’accompagnement de personnes.

Les professionnels concernés par la prise en charge d’un public en difficulté au sein de leur mode d’accompagnement professionnel :
– Professionnels du secteur médical, para-médical.
– Professionnels de la rééducation.
– Professionnels des établissements des secteurs socio-éducatifs.
– Professionnels de la psychologie et de la relation d’aide.
– Professionnels de l’art-thérapie.

Formateur

Jean-Marie NOUBIA

Psychologue clinicien. Psychothérapeute.
Thérapeute à médiation corporelle.
Formateur de groupe «operativo» (technique d'animation groupale d'orientation analytique).
Formateur-consultant. Intervient régulièrement en milieu hospitalier en formation continue du personnel soignant dans le cadre de l'apport de la communication par le toucher dans la relation de soins soignant/ soigné.
Master 2 professionnel de Psychopathologie et Psychologie clinique du somatique (Lyon 2).
Diplôme universitaire de prise en charge de la douleur