Formation Module 2 : La gestion des manifestations corporelles

Proposer à une personne de se mettre en mouvement dans son corps, de se centrer sur ses ressentis, de se dévêtir, même en partie, ou de se laisser aborder par le geste du toucher est loin d'être anodin. C'est la confronter, d'une manière ou d'une autre, à son histoire du corps et à son vécu. Lorsque des expériences passées n'ont pas été suffisamment consolidées, le risque est grand de les voir se réactiver lors d'un accompagnement que l'on pensait sans danger. Le corps faisant parti de l'intime, il s'agit de ne pas banaliser ce rapport au corps et à l'intime en s'appuyant sur des repères théoriques.

 

Ce module 2 permet donc aux professionnels de définir la notion de maltraitance « ordinaire » (ordinaire dans le sens où elle se distingue d'une maltraitance caractérisée et intentionnelle), d'intégrer les concepts liés à la dimension de l'intime et de l'intimité et de poser un ensemble de repères cliniques et théoriques sur les questions de limites et d'éthique des dispositifs d'accompagnement qui mobilisent le corps des usagers.

 

A partir d'exercices pratiques, les professionnels en formation apprendront à repérer les défenses corporelles des usagers, à respecter ces défenses et leurs mécanismes et à contenir les manifestations émotionnelles.

 

Des repères théoriques sur l'intimité, l'érotisation du lien et la sexualité sont posés afin que les professionnels puissent repérer, filtrer, contenir et poser des limites aux mouvements d'érotisation pouvant être présents dans la rencontre auprès des usagers, tout en écoutant les enjeux transfero-contretransférentiels que ces situations convoquent.

Objectifs de la formation

  • Comprendre les enjeux d'une pratique de relation d'aide centrée sur le corps.
  • Accompagner et contenir les manifestations corporelles et émotionnelles.
  • S'assurer des limites du cadre professionnel à mettre en oeuvre.

Compétences visées

  • Définir le concept de régression pour savoir délimiter l'usage des exercices corporels qui sont engagés au sein de la pratique.
  • Différencier les angoisses archaïques des angoisses oedipiennes pour différencier les niveaux de souffrance.
  • Définir le concept de fonction contenante et l'appliquer dans le dispositif professionnel.
  • Discerner les différents niveaux de l'intimité pour la respecter.
  • Définir les limites d'une intervention pour sécuriser le client.

Programme de la formation

Apports théoriques et pratiques

  • Les concepts de régression, de mémoire du corps et des angoisses archaïques.
  • La fonction contenante (W. Bion) et les enveloppes psychiques (D. Anzieu).
  • Les mécanismes de défenses corporelles et psychiques.
  • Les différents niveaux de l'intimité.
  • Les concepts d'érotisation du lien.
  • Réflexion autour des enjeux de perversion.
  • Transfert et contretransfert dans la relation.
  • Lecture du corps : exercices pratiques de lecture visuelle (analyse vidéo, analyse posturale).
  • Analyse de situations professionnelles.

 

Public / prérequis à la formation

Avoir suivi le module 1

 

Formateur

Jean-Marie NOUBIA

Psychologue clinicien. Psychothérapeute.
Thérapeute à médiation corporelle.
Formateur de groupe «operativo» (technique d'animation groupale d'orientation analytique).
Formateur-consultant. Intervient régulièrement en milieu hospitalier en formation continue du personnel soignant dans le cadre de l'apport de la communication par le toucher dans la relation de soins soignant/ soigné.
Master 2 professionnel de Psychopathologie et Psychologie clinique du somatique (Lyon 2).
Diplôme universitaire de prise en charge de la douleur

Les autres formations du même cycle "Le Toucher juste dans l'accompagnement"